Back to search
Publication

[Retrospective Study of Leprosy in Togo (2000-2014): about 2,630 cases].

Translated Title
Étude rétrospective de la lèpre au Togo (2000–2014) : à propos de 2 630 cas
Abstract

The aim of this retrospective study carried out from January 2000 to December 2014 was to determine and map the epidemiological evolutionary trends and the clinical forms of leprosy cases notified in Togo. All the 2,630 new leprosy cases notified by all districts to the National Leprosy/Buruli Ulcer Control Program (PNLLUB-Togo) were included. The mean annual incidence was 175 cases with extremes of 73 to 266 cases. The median age of patients was 40 years, and the sex-ratio was 1.13. Children aged 0 to 15 accounted for 5.5% of the cases. The plateau region in the center of the country had the highest annual incidence (around 800 cases). Multibacillary forms accounted for 74.2% of cases. All patients were treated with multidrug therapy (MDT). WHO grade 2 disease was found in 15% of patients and 9.5% were lost to follow-up. Our results confirm that leprosy is no longer a major public health problem in Togo. However, the high incidence of leprosy in some areas of the country, could permit a resurgence of the disease.

French Abstract

Le but de cette étude était de déterminer les tendances épidémiologiques et les formes cliniques des cas notifiés de lèpre au Togo. Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur les cas de lèpre notifiés par l’ensemble des districts sanitaires au Programme national de lutte contre la lèpre, l’ulcère de Buruli et le pian du 1er janvier 2000 au 31 décembre 2014. Deux mille six cent trente nouveaux cas de lèpre ont été notifiés. L’incidence annuelle moyenne était de 175 cas avec des extrêmes de 73 et 266 cas. L’âge médian des patients était de 40 ans, et le sex-ratio de 1,13. Les enfants âgés de 0 à 15 ans représentaient 5,5 % des cas. La région des Plateaux dans le centre du pays cumulait l’incidence annuelle la plus élevée (environ 800 cas). Sur le plan clinique, les formes multibacillaires représentaient 74,2 % des cas. Tous les patients étaient traités par polychimiothérapie. L’infirmité de grade 2 de l’OMS était retrouvée chez 15 % des patients, et 9,5 % étaient perdus de vue. Nos résultats confirment que la lèpre n’est plus un problème majeur de santé publique au Togo. On note une incidence élevée de la lèpre dans certaines régions du pays, pouvant faire craindre une recrudescence de la maladie.

More information

Type
Journal Article
Author
Teclessou J N
Saka B
Akakpo A S
Tabe-Djato G L
Amedifou Y D C
Mouhari-Toure A
Kobara B
Kombate K
Pitche P
Year of Publication
2018
Journal
Bulletin de la Societe de pathologie exotique (1990)
Volume
111
Issue
2
Number of Pages
99-103
Language
fre
ISSN Number
1961-9049
DOI
https://bspe.revuesonline.com/article.jsp?articleId=39462
Alternate Journal
Bull Soc Pathol Exot
Publication Language
fre